ANDREW DOUGHERTY (1827-1905)

 1827 : Andrew Dougherty nait à Donegal, en Irlande du Nord.

1834 : Le petit Andrew et ses parents arrivent aux USA et s'installent à Brooklyn.

1842 : Dougherty intègre l'univers de la carte à jouer. Il commence à fabriquer ses premiers jeux, probablement épaulé par Thomas Crehore en 1844 et réussit à économiser la somme de 800$ jusqu’en 1848. Tout porte à croire qu’il a démarré son activité dans un loft de Brooklyn, au 48 Ann Street, avec l’aide de deux employés (un homme et une femme), mais aucun de ces jeux ne mentionne cette adresse. On suppose donc que les plus anciens, et surtout ceux qui ne mentionnaient pas encore d’adresse, ont été fabriqué là-bas.  

1848 : Avec l'argent économisé les années précédentes, Andrew Dougherty décide de s’engager davantage dans le business de la carte à jouer, et plus précisément à New York, dans un endroit qu'il considère désormais comme son QG.

1849 : Dougherty se déplace au 78 Cliff Street dans la ville de New York

1849-1853 : Andrew devient l'associé de deux frères nommés Coughtry et fabrique des jeux avec eux  jusqu'en 1853, date à la laquelle le partenariat prend fin. Il semble que très peu de jeux auraient été fabriqués sous le nom de Coughtry car seulement 2 exemplaires ont été référencés jusqu’à aujourd'hui par les collectionneurs. Malgré tout, on suppose que certains des jeux qui ne portent que le nom de Dougherty puissent avoir été fabriqué pendant les quelques années du partenariat Dougherty-Coughtry.

1858 : Dougherty prospère et se déplace au 26-28 Beekman Street pour étendre rapidement son business et fabriquer de nouveaux jeux pendant quinze années supplémentaires.

1870 : Comme les premiers jeux de cartes conçus avec l'aide de ses employés en 1848 étaient fabriqués à la main, tout se transforme et la fabrication devient automatisée grâce à l'utilisation de machines, inventées et développées par Dougherty lui-même. Ce nouveau procédé lui coûte la coquette somme de 70000$ et 130 personnes supplémentaires sont embauchées dans sa fabrique.

Un peu plus tard, dans les premières années qui ont suivi 1870, Dougherty développe une nouvelle machine capable de produire des cartes a bords arrondis (round corners) et la plupart de ses jeux seront désormais fabriqués ainsi à l'exception des paquets destinés aux casinos, qui exigeaient des cartes à bords carrés (squared corners), bien plus adaptées à leurs distributeurs de cartes.

1872 : Pour agrandir encore plus sa zone de fabrication, Dougherty se déplace une nouvelle fois au Coin Nord-Est de Centre et Worth Streets pour rénover en intégralité le bâtiment existant et relier entre eux le 76, 78 et 80 Centre Street.

Pourtant, Dougherty n'a pas souhaité changer de suite l'adresse figurant sur ses As et plusieurs des As de pique sur lesquels étaient inscrits Beekman Street ont continué d'être imprimés.

A cette période, Dougherty ne manquait pas d’innover et les améliorations sur les jeux étaient fréquentes : les coins arrondis ont d’abord remplacé les coins carrés, les cartes "Best Bowers" et les jokers ont été introduits et enfin, les indices sur la face des cartes sont apparus. Le premier jeu à en avoir bénéficié a été son célèbre modèle "triplicates", très vite considéré par les utilisateurs comme la référence de chez Dougherty.

Ensuite, le fabriquant s’est employé à produire des jeux publicitaires spéciaux (advertising decks), imprimés avec des symboles spécifiques et destinés à l'étranger, avant d’en imprimer de nombreux autres, issus d'une fabrication particulière.

Curieusement, Dougherty n'a jamais fabriqué de jeux miniatures ou des jeux de type patience. Cependant, à ce moment, plusieurs modèles de jeux ont été introduits par Dougherty, incluant Excelsior, Mogul, Mogul #15, Henry VIII, Barcelona #49, Indicator #50, etc.

1876 : Dougherty est à l'origine de plusieurs innovations au sujet de la carte à jouer. Il a notamment été le premier fabricant des Etats-Unis à introduire le "Little Joker", inspiré d'un modèle européen. Il dépose aussi une sorte de brevet pour garantir ses cartes en reproduisant la face de chaque carte sous la forme d'une miniature insérée par la suite sur les deux coins opposés des cartes. Tout ceci de manière à concurrencer les jeux Squeezers fabriqués par Samuel Hart et les autres membres de la New York Consolidated Card Company.

C'est le 12 Septembre 1876 que Dougherty dépose son premier brevet pour les jeux Triplicates, ce nouveau genre d'indices imprimés sous la forme d'une petite miniature sur le coin supérieur gauche et inférieur droit de chaque carte, pour que 3 images de la carte en question apparaissent sur chacune des cartes. LA NYCC s'est aussi inspiré de cette idée novatrice mais en échange, pendant plusieurs années, la compagnie a aidé Dougherty à devenir un véritable pilier dans l'industrie de la carte à jouer. Il y a eu plusieurs variantes concernant la taille des indices pour les jeux Triplicates mais il apparait que les plus anciens d'entre eux sont qui ont les plus petits indices.

Dougherty a fabriqué une grande quantité de jeux de qualité différente : supérieur pour les jeux destinés aux clubs et cercles privés, et bon marché pour les détaillants. Un article paru dans un journal de 1876 nous informe que Dougherty aurait utilisé pas moins de 260 designs spéciaux pour le dos de ses cartes tout au long de sa carrière, et certains ont été la copie de ceux utilisés auparavant par Jazaniah Ford, Owen Jones et plusieurs autres anciens fabricants.

Dougherty a aussi créée plusieurs jeux espagnols (spanish suit signs), destinés à être vendus en Californie, au Texas, à Mexico, en Amérique du Sud.

1882 : Début de la commercialisation des jeux de Dougherty en Europe.

1883 : Dougherty protège une nouvelle fois ses jeux par un brevet d'invention pour les index de certaines cartes, une nouvelle version légèrement différente de la NYCC. Il donne ainsi naissance à de nouveaux jeux qu’il appellera Indicator. Les fameux indices de ces jeux ont d'abord été introduits sur les Triplicate mais comme la fabrication a été abandonnée en 1884, les nouveaux jeux  Indicator les remplacent. Ils deviennent ainsi le nouveau standard de Dougherty, utilisé par la plupart des gens de l’époque. Cependant, qulques joueurs ont dû garder une préférence pour les jeux Triplicates car ils étaient encore inscrits comme étant disponible sur une vieille liste de prix datant de Juillet 1891.

De nombreux jeux ont utilisés le modèle d'As Indicator. Parmi ceux qui ont été publiés, on a répertorié : Black Cat #50, Climax #14, Eden #1899, Deuche #28, Ivorette #70, Lino #1407, Solo #36, Skat #38, Sunset #12, Mogul #15 (AD14 Ace), Oriental #91, Tandem #84 et Tudor #1485. La seule distinction possible entre ces jeux fait référence au modèle de boîte qui le contient  et c’est précisément pour cette raison qu’ils n'ont pas été référencés séparément dans le Hochman. Des Joker différents, incluant le fameux "Little Joker" ajouté à ceux qui sont représentés sur le Hochman ont été utilisés.

A partir de ce moment, Dougherty a produit une grande variété de jeux publicitaires. Plusieurs d'entre eux ont été fabriqués avec un As et un Joker particulier et réservé exclusivement à ce que les américains appellent les "advertising decks", bien qu'ils n'aient pas été très considérés par l'USPCC.

1890 : Le nom du fabricant sous la forme "Dougherty" ou "A. Dougherty" est apposé sur tous les As de Pique. Une plus longue version qui incluait le mot "Manufacturer" a été utilisée auparavant mais uniquement sur les plus anciennes versions de chaque modèle de jeu.

1896 : Après avoir passé déjà près d'un demi-siècle dans l'industrie de la carte à jouer, Dougherty confie son affaire à ses 3 fils à partir de 1896. A ce moment-là, Il avait déjà fabriqué et breveté de nombreux jeux de cartes dans ce qui semblait être l'une des plus grosses fabriques des Etats-Unis et même du monde entier. La firme a continué de prospérer sous la direction des fils Dougherty et pendant les 11 années qui ont suivi le départ du père, une grande variété de nouveaux modèles de jeux de cartes a été introduite. 

1900 : Dougherty fabrique des jeux Austro-Hongrois sur le modèle des saisons. Ces cartes étaient à la fois élégantes, durables et glissaient facilement grâce aux deux finitions brevetées qu'il a développé et utilisé pour produire ces jeux. La première a été nommée "Linoid" et la seconde "Pegulose".

1905 : Andrew Dougherty décède à l’âge de 78 ans et les fils Dougherty continuent la production des jeux  jusqu'en 1907.

1907 : Edward J. Dougherty, Andrew Dougherty junior et William H. Dougherty acceptent de céder la compagnie, moyennant un transfert de stocks plutôt complexe. C'est l'USPCC qui rachète la fabrique et qui la conserve, dans un premier temps, indépendamment de ses locaux jusqu'au 4 Juin 1930.

1930 : L'USPCC fusionne La Consolidated Card Company avec la société de Dougherty pour donner naissance à la Consolidated-Dougherty Card Co., une division de l'USPCC.

Dans l'encyclopédie Hochman, la grande majorité des jeux représentés dans la deuxième moitié du chapitre consacré à Dougherty a été fabriquée après 1900, et beaucoup d'autres après le rachat de l’USPC. Occasionnellement, les représentations des figures issues des impressions de l'USPC ont été utilisées dans les jeux de Dougherty et progressivement, les deux firmes se sont échangé leurs idées. Aussi, la fabrication des jeux pour les deux sociétés s'est effectué à la fois à New York et à Cincinnati.


 

Les jeux de cartes spéciaux et privés ont été une partie importante dans l'histoire de l'importe quel fabriquant reconnu. De nombreux jeux, avec des noms inhabituels ont été trouvés. Certains resteront pour toujours un mystère quant à celui qui l'aurait fabriqué, mais beaucoup d'indices ont aidé les experts de la carte à jouer à les identifier. Ces fameux jeux utilisaient de temps à autre des noms de compagnies fictives, souvent destinés à des achats particuliers réalisés par de grandes sociétés de vente au détail. Des prix spéciaux ont sans doute dû être négociés afin de rentabiliser ce business plutôt lucratif et les fabricants n'ont pas voulu que leurs stocks de jeux soient vendus en dessous du prix normal.

Dans les tentatives d'identifications des fabricants de ces jeux privés, plusieurs étapes sont nécessaires afin de récolter les bonnes informations. Tout d'abord, le timbre fiscal (tax stamp) peut éventuellement révéler le nom du fabricant. Deuxièmement, comparer les cartes hautes (court cards) avec celles des autres jeux connus peut donner de précieuses indications, car les compagnies ne changeaient que très rarement la forme des figures pour les commandes de jeux privés. Enfin, les adresses et d'autres données figurant sur les boîtes de jeux peuvent donner d'autres indices. Il apparait aussi que les commandes de certains de ces jeux privés auraient été faites auprès de plusieurs fabricants car certains modèles identifiés ont été produits par des sociétés différentes.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !