Le mystérieux Robert Chanony

Robert Chanony (1836-inconnue) Photographe d'atelier - Montpellier (Hérault)

Fils d’un cultivateur, Robert Chanony est né le 14 avril 1836 à Seychalles, dans le Puy-de-Dôme. On est peu documenté sur les débuts de sa carrière de photographe. Sur son site, François Boisjoly reproduit, sans indication de lieu, une carte de visite signée R. Chanony - Photographie des artistes parisiens. On trouve aussi des portraits portant la signature Chanony, Debas et Maury. Les trois associés opéraient sous le nom de "Société photographique parisienne". Dans un cas comme dans l’autre, il semble que Chanony n’ait pas travaillé dans un lieu fixe. Il se sédentarise à Montpellier (Hérault) où sa présence est attestée en octobre 1869. A cette date, il est photographe au 10, boulevard de la Comédie et dépose un brevet d’invention pour un jeu de cartes dit "Jeu de cartes de la dynastie impériale", le 8 octobre 1869. Malheureusement, la chute rapide du Second Empire ne permet pas le développement et le succès de ce jeu. En plus de son atelier montpelliérain, Chanony, avait ouvert, circa 1875, une succursale à Sète au 23, quai de Bosc. Dans l’annuaire de l’Hérault, Chanony est recensé comme photographe à Montpellier jusqu’en 1885. Après, on perd sa trace bien qu'on retrouve son nom dans l'Annuaire Général de la Photographie de 1896 à 1899. Malgré plusieurs recherches, la date exacte de sa mort reste inconnue pour le moment.

Jeu de cartes imperiales robert chanony 2

Extrait du Jeu de Cartes Impériales - glacé et orné de portraits - composé et photographié par Robert Chanony, artiste photographe à Montpellier. 

Andrew Dougherty Vs. Robert Chanony

Le 11 octobre 1875, le fabricant de cartes new-yorkais, Andrew Dougherty, reçoit le Brevet américain n°168,626, indiquant le placement d'une carte miniature en haut à gauche et en bas à droite de chaque carte, qui couvre partiellement le symbole de couleur existant. L'année suivante, Dougherty produit son jeu "Triplicates" avec cette fameuse carte miniature reproduite dans les deux coins opposés.

Le 12 septembre 1876, Robert Chanony reçoit le Brevet américain n°182,166, qui remplace entièrement le symbole couleur aux coins supérieur gauche et inférieur droit de chaque figure par une carte miniature, tout en ajoutant le "suit code" à droite de la figure.

Le 29 mai 1883, par l'intermédiaire du Brevet américain n°278,412, Dougherty sécurise trois nouvelles variantes à partir du précédent brevet de 1875. Il place dans la marge et sur la gauche de chaque miniature, une lettre colorée unique, ou un nombre, qui indique la valeur de la carte en utilisant simultanément le même procédé que les jeux "Squeezers" 1.

Dougherty a aussi supprimé les symboles de couleurs sous-jacents des "court cards" en plaçant le symbole à la droite de la carte figure, comme précédemment décrit dans le brevet de Robert Chanony.

Il place également sur le bord gauche de chaque carte miniature, et à la droite de l'as de pique, une ligne verticale qui indique la couleur. Une ligne continue indique les Carreaux, une ligne coupée à un seul endroit indique les cœurs, une autre coupée à deux endroits pour les piques, et trois lignes coupées pour les trèfles.

Ces coupures de lignes sont utilisées pour les jeux espagnols. Ainsi, les joueurs de cartes espagnols, peu familiarisés avec les signes de couleurs français reconnaissent facilement le symbole.

Informations complémentaires

Répertorié en tant que Miniaturiste & Photographe. Reçoit une médaille d'or décernée par l'Empereur Napoléon en 1869. Médaille d'argent à Paris en 1867, médaille d'or à Montpellier en 1869, et médaille d'or à Sète en 1888. Inscrit dans l'Annuaire Photographique de 1877, dans l'Annuaire-Almanach du Commerce (Didot-Bottin) de 1885 puis dans l'Annuaire Général de la Photographie de 1896 à 1899. Dans "The Engineer" (v.29, Janvier-Juin 1870), on mentionne également le nom de Chanony dans une sous-catégorie des Brevets intitulée "Inventions Protected for Six Months on the Deposit of Complete Specifications." où il est écrit: "Robert Chanony, Rue Jean Jacques Rousseau, Paris, "Improvements in playing cards."-11th February 1870.

1 Note concernant les jeux Squeezers

Avant le début des années 1860, on ne voyait aucun symbole de couleur ou indice de valeur dans les coins des cartes à jouer. En effet, si un joueur voulait voir et identifier complètement son jeu, les cartes devaient être largement étendues ou déplacées, une par une, de l'avant vers l'arrière. A partir de 1864, les fabricants imaginent deux ou trois techniques pour résoudre ce problème. Mais celles qui sont toujours populaires aujourd'hui correspondent aux indicateurs de couleur et de valeur qui nous sont familiers. Lorsque cette innovation a d'abord été présentée, les jeux concernés ont été appelés "Squeezers" (Presse-fruits). Ce nom est venu du fait que les joueurs pouvaient alors serrer ("squeeze") les cartes dans un petit éventail afin d'observer leur main entière.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !